Humidité : au sec pour l'hiver

Humidité : au sec pour l'hiver

De la buée sur les vitres, des traces humides sur vos murs voire une odeur étrange qui commence à envahir votre logement … Avec la venue du froid, l’humidité commence peut-être à venir faire son nid dans votre logement. Découvrez les clés de compréhension et de résolution de vos problèmes d’humidité dans cet article !

Humide ou pas ?

 

Un logement sain doit avoir un taux d’humidité compris entre 45% et 55%. En dessous de 40% et au dessus de 60%, votre logement sera soit trop sec, soit trop humide et donc inconfortable… voire même dangereux pour votre santé (en représentant un risque d’allergies ou d’asthme).

 

Si votre taux dépasse 60%, c’est que votre logement fait indéniablement face à des soucis d’humidité. Avant de prévenir votre gardien pour lui signaler la situation, certaines habitudes peuvent d’ores et déjà être changées afin d’assainir rapidement l’air  de votre logement et de retrouver votre confort.

 

Les signes qui ne trompent pas

 

Plusieurs signes visibles dans votre logement vous permettront tout d’abord de constater des problèmes d’humidité :

  • La buée est persistante sur les vitrages
  • Le papier peint commence à gondoler
  • Les peintures et enduits s’écaillent par endroits
  • Les murs suintent et paraissent humides
  • Des tâches de moisissures et de salpêtre
  • Une odeur de moisi s’installe dans votre logement
  • Une gêne respiratoire persistante se fait sentir par les personnes les plus fragiles

Dès l’apparition de l’un de ces signes, ne tardez pas à réagir !

 

Apprendre à reconnaître l’ennemi

 

Il existe différentes causes d’humidité dans votre logement, de la plus bénigne à celle nécessitant l’intervention rapide de spécialistes.

 

Vous-même et vos animaux domestiques produisez tout d’abord de la vapeur d’eau en respirant. Plus il y a d’êtres vivants dans le logement, plus le taux de vapeur d’eau est important. Pour celle-ci, pas besoin de faire appel à un spécialiste ! Les défauts d’entretien de plomberie à la charge du locataire peuvent également occasionner une humidité d’origine intérieure. Il est important d’avoir des joints non poreux, du matériel stable et des tuyaux d’évacuation corrects. Une fuite lente due à un entretien peu suffisant des joints peut facilement vous attirer des soucis avec votre voisin du dessous …

 

Parfois, les intempéries ou le bâti peuvent également se révéler être la cause de certains problèmes d’humidité. Une tuile envolée d’un toit ou des gouttières qui débordent suite à une météo exceptionnelle peuvent arriver et vous faire passer un mauvais moment … L’humidité peut également remonter du sol dans les fondations du bâtiment ou dans vos murs.

 

Traiter le mal par le mal

 

La plupart du temps et lorsqu’un logement est trop humide, le fautif se trouve souvent au niveau de la ventilation et de l’aération. C’est donc grâce à du nouvel air sain que l’air vicié de votre logement sera renouvelé.

 

Une bonne ventilation naturelle est primordiale pour lutter contre la condensation et la moisissure dans votre logement. Elle luttera contre les acariens mais permettra également d’évacuer toutes les substances de vos produits ménagers qui peuvent saturer l’air.

 

Tous les jours (même l’hiver par -17°), ouvrez vos fenêtres 10 minutes par pièce, plusieurs fois dans la journée lorsqu’il y a eu de l’activité (douche, ménage, vaisselle, cuisine, etc). Vérifiez également qu’aucun obstacle ne vient obstruer vos systèmes d’aération et pensez à les nettoyer régulièrement.

 

C’est également sur les parois les plus froides que va naturellement se fixer le phénomène de condensation, d’où l’importance de chauffer ses pièces en continu en hiver, sous peine de voir apparaître de petites tâches noires sur les murs…

 

Changer ses petites habitudes

On a beau dire, le changement des petites habitudes permet la plupart du temps de faire la différence. Pour limiter la vapeur d’eau, allumez la hotte et couvrez plus régulièrement vos plats pendant la cuisson (ça leur permettra également de cuire plus vite !). Réduisez un peu la durée des douches ainsi que la température de l’eau, et, lorsque c’est possible, faites sécher votre linge à l’extérieur ou dans une pièce bien ventilée ou aérée. Pensez également à décoller de 2 cm vos meubles des murs, afin que l’air puisse y circuler et que l’humidité n’y soit pas emprisonnée.

 

C’est parfois tout simple de garder sa maison au sec !